Category Archives: La France

Quelques photos des endroits que j’aime en France et des curiosités pour connaître la culture française.

La Petite Minute de Nathalie

Bonjour à tous,

Voici une nouvelle série de vidéos très courtes, sur des sujets très variés. Les vidéos sont sous-titrées en français. Ce format est très facile à utiliser en classe ou à la maison.Vous pouvez les voir d’abord sans sous-titres et ensuite avec. Le fait qu’elles soient d’environ une minute, permet de les revoir plusieurs fois.

Je les fais avec beaucoup de plaisir. J’espère qu’elles vous plairont et qu’elles vous seront utiles. Je n’ai pas encore fini tous les sous-titres mais ce sera pour bientôt. Par la suite je proposerai aussi une fiche pédagogique pour chaque Petite Minute.
Toutes les vidéos se trouvent sur mon canal de YouTube 

Amicalement
Nathalie Maguérès

Captura de pantalla 2017-01-25 a la(s) 13.12.25

Stage à Azur Lingua

Mon séjour à Azur Lingua de Nice – Février 2013

Suite à un jeu concours sur le site de Bonjour de France, dix professeurs de français du monde entier ont gagné une bourse d’étude à l’école Azur Lingua de Nice. Je faisais partie des heureux gagnants.

Mes collègues, toutes des femmes, venaient d’Argentine, de Grèce, du Monténégro, de Serbie, de Géorgie, de Cuba, du Mexique et du Brésil. J’ai eu la chance de faire partie de ce groupe international composé de professeurs de très haut niveau.

Grâce à une équipe de travail très soudée qui a accepté de me remplacer (encore merci à mes chefs et à mes collègues de Monterrey !) j’ai pu partir à Nice en février 2013.

Ce stage pédagogique d’une durée de deux semaines nous a permis de nous actualiser dans certains domaines comme la didactique de la syntaxe mais aussi de découvrir et d’échanger de nouvelles idées d’activités pédagogiques à travers des cours comme celui du cinéma, de la chanson ou de l’atelier des TIC pour apprendre à utiliser une plateforme et créer un blog pour le projet Bonjour du Monde.

Nous n’avons pas fait que travailler. Des excursions étaient prévues pour nous faire connaître Nice et ses alentours. Nous avons visité le vieux Nice, et goûter la Socca. Nous sommes allés à Monte Carlo et aussi dans le très beau et très typique village de Eze. Avant de partir, l’école a organisé un dîner à l’Occitane, restaurant traditionnel du sud-ouest, afin de nous faire goûter les spécialités culinaires de cette région.

Azur Lingua est une école d’un très bon niveau et qui a toute l’infrastructure pour enseigner aussi bien aux professeurs qu’aux étudiants. De plus, c’est une école bien organisée, composée d’une équipe compétente et qui foisonne d’idées innovatrices pour l’enseignement du français, comme le cours sur le parfum par exemple.

Merci à la formidable équipe d’Azur Lingua : Yann, Eric, Patricia, Ludo, Sylvie, Aurélie, kaloust, Ema et toutes les autres personnes qui étaient avec nous pendant ces deux semaines.

À très bientôt à Nice!
Ps : Pour plus d’informations sur l’école Azur Lingua visitez leur site www.azurlingua.com. Vous pouvez également écouter l’interview de Yann Librati, concepteur des sites Bonjour de France et Bonjour du Monde sur www.quelemondeestpetit.com.

Meilleurs voeux pour 2013 !

À l’aube du Nouvel An, acceptez de tout cœur les vœux les plus chaleureux pour une année exceptionnelle: santé, bonheur et prospérité!

Je me réjouis d’ores et déjà de vivre cette nouvelle année avec vous. Je souhaite qu’elle soit celle du bonheur partagé et aussi celle du français partagé, avec très prochainement des nouveautés dans le blogue.

Encore merci à tous pour suivre ParisMonterrey.com, car sans vous, ce projet n’existerait pas. Tous mes vœux pour cette nouvelle année, ils portent en eux l’expression d’une sincère affection.

Nathalie Maguérès
ParisMonterrey

 

Idioms with Colours

Ordered by verbs

 

VOIR

  • voir les choses en noir = être pessimiste
  • voir la vie en rose = être optimiste
  • voir jaune = être jaloux
  • voir rouge = être en colère

 

ÊTRE

  • être vert de peur = avoir très peur
  • être dans le rouge = ne plus avoir d’argent à la banque
  • être fleur bleue = être sentimental
  • être un cordon bleu = être très bon cuisinier
  • être blanc comme neige = être innocent

 

AVOIR

  • avoir la main verte = être bon jardinier
  • avoir du sang bleu = être de la noblesse

 

FAIRE

  • faire nuit blanche = ne pas dormir de la nuit
  • faire marron quelqu’un = tromper quelqu’un

 

RIRE

  • rire jaune = se forcer à rire

 

DONNER

  • donner carte blanche = laisser toute la liberté de faire quelque chose
  • donner le feu vert = donner une autorisation

 

TRAVAILLER

  • travailler au noir = travailler de façon illégale

 

AUTRES VERBES:

  • broyer du noir = être pessimiste
  • se mettre au vert = aller se reposer à la campagne

Tartelettes chocolat et caramel

Pour réaliser cette recette, il vous faut les ingrédients suivants pour 8 petites tartes individuelles:

100 grammes de pâte sablée
5 centilitres de crème liquide
80 grammes de chocolat noir
1 grosse cuillère à soupe de caramel au lait ou confiture de lait

 

Avant de commencer à travailler les ingrédients, vous devez préchauffer votre four à 180 degrés ou thermostat 6.

Commencez par étaler la pâte sablée.
Garnissez 8 moules à tartelettes individuelles. Cuisez-les à blanc pendant 8 minutes.
Sortez du four et laissez refroidir.

Faites bouillir la crème dans une casserole.

Hors du feu, ajoutez le chocolat haché au couteau.
Mélangez puis ajoutez le caramel.
Laissez tiédir.
Versez dans les fonds de tartelettes.

Réservez 1 heure au frais et dégustez !!!

Bon appétit !

 

 

 

Expressions avec COULEURS

Expressions classées pas nom de couleur

[toggle title_open=”MARRON” title_closed=”MARRON” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]Faire marron quelqu’un = tromper quelqu’un

Être marron = être dupé

Tirer les marrons du feu = courir des risques pour les autres
[/toggle] [divider] [toggle title_open=”BLANC” title_closed=”BLANC” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]Être blanc comme neige = être innocent

Faire nuit blanche = ne pas dormir de toute la nuit

Donner carte blanche = laisser les pleins pouvoirs à quelqu’un
[/toggle] [divider] [toggle title_open=”BLEU” title_closed=”BLEU” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]Être fleur bleue = être sentimental

Être un cordon bleu = cuisiner très bien

Avoir du sang bleu = être de la noblesse
[/toggle] [divider] [toggle title_open=”ROSE” title_closed=”ROSE” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]Voir la vie en rose = être optimiste

Voir des éléphants roses = avoir des hallucinations [/toggle] [divider] [toggle title_open=”JAUNE” title_closed=”JAUNE” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]Voir jaune = être jaloux

Rire jaune = se forcer à rire

Être jaune de jalousie = ressentir une forte jalousie[/toggle] [divider] [toggle title_open=”ROUGE” title_closed=”ROUGE” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]Voir rouge = être en colère

Dérouler le tapis rouge = faire d’un événement une grande cérémonie

Être dans le rouge = ne plus avoir d’argent à la banque

Sortir du rouge = avoir améliorer sa situation bancaire [/toggle] [divider] [toggle title_open=”VERT” title_closed=”VERT” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]Donner le feu vert = donner une autorisation

Avoir la main verte = être bon jardinier

Être vert de rage = se fâcher très fort

Se mettre au vert = aller se reposer à la campagne[/toggle] [divider]

[toggle title_open=”NOIR” title_closed=”NOIR” hide=”yes” border=”yes” style=”default” excerpt_length=”0″ read_more_text=”Read More” read_less_text=”Read Less” include_excerpt_html=”no”]Voir les choses en noir = être pessimiste

Entrer dans une colère noire = se mettre très fortement en colère

Travailler au noir = travailler de façon illégale

Broyer du noir = être pessimiste[/toggle][divider]

 

 

 

 

 

 

 

 

La Carte de Visite

Nous retrouvons des traces des cartes de visite à l’époque des dynastie Qin et Han, du 2 siècles avant J.C.. Les cartes de visite portaient successivement le nom de ye, mintie, mingci. En Europe les premières cartes de visite datent de la naissance de l’imprimerie et sont destinées à annoncer sa visite.

 

Au XVIIe siècle, l’adresse postale n’existait pas, Les cartes de visite sous le nom de “trade card” (cartes d’affaires, cartes commerciales) apparaissent en Angleterre et permettaient aux commerçants de situer l’emplacement de leur affaire.

 

L’usage de la carte de visite s’est généralisée en Europe au XIXe siècle.
Quand on se présentait chez quelqu’un pour lui rendre visite et que la personne visitée était absente, on laissait une carte pour montrer qu’on était passé. On pliait un coin de la carte pour indiquer qu’on était venu en personne et qu’il s’agissait donc d’une “vraie” visite.

 

Aujourd’hui, la carte de visite, en dehors de son usage professionnel, sert à envoyer des voeux, des félicitations, des remerciements, des excuses, des inivitations.

 

 

 

 

Chanson – Lynda Lemay

[divider]

Les maudits français

Chanson ici.

 

[tabs style=”default” title=”Complétez la chanson.”] [tab title=”Texte à compléter”]

Y parlent avec des ____
Puis y prononcent toutes leurs ____
À tout bout d’champ, y s’donnent des ___
Y passent leurs grandes journées à table

Y ont des menus qu’on comprend pas
Y boivent du vin comme si c’était d’l’eau
Y mangent du pain ____ du foie gras
En trouvant l’moyen d’pas être gros

Y font des ____ aux quart d’heure
À tous les ____ coins d’rue
Tous les taxis ont des ____
Qui roulent en fous, qui collent au cul

Et quand y parlent de venir chez nous
C’est pour l’hiver ou les ____
Les longues promenades en ____
Ou encore en ____ à chiens

Ils ont des ____ minuscules
Et des immenses ____
Y font du vrai café d’adulte
Ils avalent ça en deux ____

On trouve leurs gros bergers allemands
Et leurs petits ____ chéris
Sur les ____ des restaurants
Des épiceries, des pharmacies

Y disent qu’y dînent quand y ____
Et y est deux heures quand y déjeunent
Au petit matin, ça sent l’yaourt
Y connaissent pas les œufs-bacon

En fin d’____, c’est plus choucroute
Magret d’canard ou ____
Tout s’déroule bien jusqu’à c’qu’on goûte
À leur putain de tête de veau

Un bout d’paupière, un bout d’gencive
Un bout d’oreille, un bout d’museau
Pour des ____ gustatives
De québécois, c’est un peu trop

Puis, y nous prennent pour un ____
Quand on commande un verre de lait
Ou quand on demande : La salle de bain
Est à quelle place, S.V.P ?

Et quand ils arrivent chez nous
Y s’prennent une ____ et un ____
Se mettent à chercher des igloos
Finissent dans une ____
Y tombent en amour sur le coup
Avec nos forêts et nos lacs
Et y s’mettent à parler comme nous
Apprennent à dire : Tabarnak

Et bien ____ au caribou
À la Molson et au gros gin
Y s’extasient sur nos ragoûts
D’pattes de cochon et nos plats d’____

Vu qu’on n’a pas d’fromages qui puent
Y s’accommodent d’un vieux cheddar
Et y ____ pas trop non plus
De notre petit café bâtard

Quand leur séjour tire à sa fin
Ils ont compris qu’ils ont plus l’droit
De nous appeler les Canadiens
Alors que l’on est québécois
Y disent au revoir, les yeux tout ____
L’sirop d’érable plein les bagages
On réalise qu’on leur ressemble
On leur souhaite bon voyage

On est rendu qu’on donne des ____
Comme si on l’avait toujours fait
Y a comme un trou dans le Québec
Quand partent les maudits français[/tab] [tab title=”Paroles “]

Y parlent avec des mots [highlight]précis[/highlight]
Puis y prononcent toutes leurs [highlight]syllabes[/highlight]
À tout bout d’champ, y s’donnent des [highlight]bis[/highlight]
Y passent leurs grandes journées à table

Y ont des menus qu’on comprend pas
Y boivent du vin comme si c’était d’l’eau
Y mangent du pain [highlight]pis[/highlight] du foie gras
En trouvant l’moyen d’pas être gros

Y font des [highlight]manifs[/highlight] aux quart d’heure
À tous les [highlight]maudits[/highlight] coins d’rue
Tous les taxis ont des [highlight]chauffeurs[/highlight]
Qui roulent en fous, qui collent au cul

Et quand y parlent de venir chez nous
C’est pour l’hiver ou les [highlight]indiens[/highlight]
Les longues promenades en [highlight]Ski-doo[/highlight]
Ou encore en [highlight]traîneau[/highlight] à chiens

Ils ont des [highlight]tasses[/highlight] minuscules
Et des immenses [highlight]cendriers[/highlight]
Y font du vrai café d’adulte
Ils avalent ça en deux [highlight]gorgées[/highlight]

On trouve leurs gros bergers allemands
Et leurs petits [highlight]caniches[/highlight] chéris
Sur les [highlight]planchers[/highlight] des restaurants
Des épiceries, des pharmacies

Y disent qu’y dînent quand y [highlight]soupent[/highlight]
Et y est deux heures quand y déjeunent
Au petit matin, ça sent l’yaourt
Y connaissent pas les œufs-bacon

En fin d'[highlight]soirée[/highlight], c’est plus choucroute
Magret d’canard ou [highlight]escargots[/highlight]
Tout s’déroule bien jusqu’à c’qu’on goûte
À leur putain de tête de veau

Un bout d’paupière, un bout d’gencive
Un bout d’oreille, un bout d’museau
Pour des [highlight]papilles[/highlight] gustatives
De québécois, c’est un peu trop

Puis, y nous prennent pour un [highlight]martien[/highlight]
Quand on commande un verre de lait
Ou quand on demande : La salle de bain
Est à quelle place, S.V.P ?

Et quand ils arrivent chez nous
Y s’prennent une [highlight]tuque[/highlight] et un [highlight]Kanuk[/highlight]
Se mettent à chercher des igloos
Finissent dans une [highlight]cabane à sucre[/highlight]
Y tombent en amour sur le coup
Avec nos forêts et nos lacs
Et y s’mettent à parler comme nous
Apprennent à dire : Tabarnak

Et bien [highlight]saoulés[/highlight] au caribou
À la Molson et au gros gin
Y s’extasient sur nos ragoûts
D’pattes de cochon et nos plats d'[highlight]binnes[/highlight]

Vu qu’on n’a pas d’fromages qui puent
Y s’accommodent d’un vieux cheddar
Et y [highlight]se plaignent[/highlight] pas trop non plus
De notre petit café bâtard

Quand leur séjour tire à sa fin
Ils ont compris qu’ils ont plus l’droit
De nous appeler les Canadiens
Alors que l’on est québécois
Y disent au revoir, les yeux tout [highlight]trempés[/highlight]
L’sirop d’érable plein les bagages
On réalise qu’on leur ressemble
On leur souhaite bon voyage

On est rendu qu’on donne des [highlight]becs[/highlight]
Comme si on l’avait toujours fait
Y a comme un trou dans le Québec
Quand partent les maudits français[/tab] [/tabs]

Joyeux Noël !

[box size=”large” style=”rounded” border=”full”]Chers tous,

Voici déjà un peu plus d’un an que je me suis lancée dans cette belle aventure du blog. Sans vous, celui-ci n’existerait pas; c’est pour cela qu’en cette fin d’année, je tiens à vous remercier, tous, pour votre soutien.

Je vous souhaite, à vous, ainsi qu’à votre famille, un très Joyeux Noël et tous mes vœux pour l’année 2012 !

Très cordialement

Nathalie[/box]

Vanessa Paradis

Vanessa Paradis à l’âge de 9 ans, dans une émission très populaire de l’époque,”L’école des fans”:

 

 

En ce jour 03 mai 1981, personne ne connaissait cette petite fille. Elle avait été choisi parmi tant d’autres pour chanter une des chansons de Philippe Chatel. C’est le début d’une longue et belle carrière.

En 1986, âgée de 14 ans, Vanessa Paradis fera explosé les hit-parades avec “Joe le Taxi”. C’est la révélation. Elle restera 11 semaines en tête du Top 50 et traversera même la Manche et les frontières de 25 pays . Ce qui n’était pas arrivé depuis 1969.

 

 

En 1989, Vanessa Paradis fera ses premiers pas au cinéma, parrainée par son oncle, le comédien Didier Pain, dans “Noce blanche” de Jean-Claude Brisseau. Sa composition passionnée d’adolescente fragile et amoureuse de son professeur (Bruno Crémer) lui vaudra le César du meilleur espoir féminin en 1990.

 

 

1990: année charnière pour Vanessa Paradis puiqu’elle rencontrera Serge Gainsbourg qui lui écrira l’album “Variations sur le même thème ” qui remportera un énorme succès. Elle obtiendra une consécration aux Victoires de la Musique.

Mais Vanessa Paradis ne s’arrête pas là. En  1992 elle est choisie pour être l’éregie de Chanel. La publicité pour le parfum Coco fait le tour du monde et consolide la carrière de l’actrice.

 

 

En 1992, pour son troisième album, Vanessa Paradis s’envole pour les États-Unis où elle collabore avec Lenny Kravitz. Ce dernier lui compose un album intitulé Vanessa Paradis (tout simplement). Pour la première fois, l’artiste chante en anglais et cela lui réussit, elle se classe première des ventes.

En 1998 Patrice Leconte tourne “La fille sur le pont”. L’affiche est tenue par Vanessa et Daniel Auteuil. Vanessa est nominée pour le César de la meilleure actrice.

Sa carrière continue et elle enchaine les succès aussi bien au cinéma que dans la chanson.

En 2007 elle sort son 5 album studio, “Divinidylle”, qu’elle produit et coréalise avec -M- (Matthieu Chedid) avec des titres également écrits par Brigitte Fontaine, Franck Monnet et Thomas Fersen.

Lors des vingt-troisièmes Victoires de la musique, Vanessa Paradis a décroché deux trophées dont la prestigieuse Victoire de l’interprète féminine de l’année et le trophée de l’album chansons/variétés de l’année pour “Divinidylle”.