Tag Archives: Lecture

La Carte de Visite

Nous retrouvons des traces des cartes de visite à l’époque des dynastie Qin et Han, du 2 siècles avant J.C.. Les cartes de visite portaient successivement le nom de ye, mintie, mingci. En Europe les premières cartes de visite datent de la naissance de l’imprimerie et sont destinées à annoncer sa visite.

 

Au XVIIe siècle, l’adresse postale n’existait pas, Les cartes de visite sous le nom de “trade card” (cartes d’affaires, cartes commerciales) apparaissent en Angleterre et permettaient aux commerçants de situer l’emplacement de leur affaire.

 

L’usage de la carte de visite s’est généralisée en Europe au XIXe siècle.
Quand on se présentait chez quelqu’un pour lui rendre visite et que la personne visitée était absente, on laissait une carte pour montrer qu’on était passé. On pliait un coin de la carte pour indiquer qu’on était venu en personne et qu’il s’agissait donc d’une “vraie” visite.

 

Aujourd’hui, la carte de visite, en dehors de son usage professionnel, sert à envoyer des voeux, des félicitations, des remerciements, des excuses, des inivitations.

 

 

 

 

Vanessa Paradis

Vanessa Paradis à l’âge de 9 ans, dans une émission très populaire de l’époque,”L’école des fans”:

 

 

En ce jour 03 mai 1981, personne ne connaissait cette petite fille. Elle avait été choisi parmi tant d’autres pour chanter une des chansons de Philippe Chatel. C’est le début d’une longue et belle carrière.

En 1986, âgée de 14 ans, Vanessa Paradis fera explosé les hit-parades avec “Joe le Taxi”. C’est la révélation. Elle restera 11 semaines en tête du Top 50 et traversera même la Manche et les frontières de 25 pays . Ce qui n’était pas arrivé depuis 1969.

 

 

En 1989, Vanessa Paradis fera ses premiers pas au cinéma, parrainée par son oncle, le comédien Didier Pain, dans “Noce blanche” de Jean-Claude Brisseau. Sa composition passionnée d’adolescente fragile et amoureuse de son professeur (Bruno Crémer) lui vaudra le César du meilleur espoir féminin en 1990.

 

 

1990: année charnière pour Vanessa Paradis puiqu’elle rencontrera Serge Gainsbourg qui lui écrira l’album “Variations sur le même thème ” qui remportera un énorme succès. Elle obtiendra une consécration aux Victoires de la Musique.

Mais Vanessa Paradis ne s’arrête pas là. En  1992 elle est choisie pour être l’éregie de Chanel. La publicité pour le parfum Coco fait le tour du monde et consolide la carrière de l’actrice.

 

 

En 1992, pour son troisième album, Vanessa Paradis s’envole pour les États-Unis où elle collabore avec Lenny Kravitz. Ce dernier lui compose un album intitulé Vanessa Paradis (tout simplement). Pour la première fois, l’artiste chante en anglais et cela lui réussit, elle se classe première des ventes.

En 1998 Patrice Leconte tourne “La fille sur le pont”. L’affiche est tenue par Vanessa et Daniel Auteuil. Vanessa est nominée pour le César de la meilleure actrice.

Sa carrière continue et elle enchaine les succès aussi bien au cinéma que dans la chanson.

En 2007 elle sort son 5 album studio, “Divinidylle”, qu’elle produit et coréalise avec -M- (Matthieu Chedid) avec des titres également écrits par Brigitte Fontaine, Franck Monnet et Thomas Fersen.

Lors des vingt-troisièmes Victoires de la musique, Vanessa Paradis a décroché deux trophées dont la prestigieuse Victoire de l’interprète féminine de l’année et le trophée de l’album chansons/variétés de l’année pour “Divinidylle”.

 

 

 

 

 

 

Mon voyage au Québec n°2

Mon voyage au Québec, partie 1

Bien que le dortoir de dix personnes était plein à craquer, les filles ont toutes étaient très sympathiques et respectueuses du repos des autres. Ainsi, après une bonne nuit de sommeil, je suis prête à continuer la visite de Montréal.

Je prends un bon petit déjeuner sucré-salé, de façon à pouvoir résister et marcher une bonne partie de la journée sans m’ arrêter.

Voici mon planning : passer la matinée au musée des beaux arts et ensuite flâner dans les rues. J’aurais bien aimé voir un match de hockey et soutenir l’équipe des Canadiens de Montréal, vous savez, ceux qui portent le maillot bleu blanc rouge !?! Malheureusement la saison est terminée. Ce sera donc le musée.

Le musée des Beaux Arts:
Sont au rendez-vous Picasso, Léger, Miró, Modigliani … C’est un régal !
Le musée est construit sur 5 étages avec des salles regroupant des expo de styles, artistes et mouvements artistiques très différents les uns des autres. Il comprend une section d’art canadien, d’art international, d’art contemporain ainsi qu’une section des arts du design et de la décoration. La grande expo du moment est celle de JP Gaultier mais cela ne m’ intéresse pas vraiment. Je suis là surtout pour l’art canadien et les chefs-d’œuvre de la collection permanente.
Après avoir déambulé plus de 3 heures de salle en salle et d’étage en étage, je décide d’aller manger un petit encas à la cafétéria.

Je quitte le musée très heureuse et très satisfaite par tout ce que j’ai vu. Tout est si bien entretenu, propre et bien organisé. C’est un plaisir ! Un très beau musée à ne pas manquer si vous passez par Montréal !

Je sors et marche dans la rue Sherbrooke. Là aussi il y a des choses intéressantes à voir: de l’art dans la rue avec des caribous peints tout au long de cette longue rue, et les maisons. En effet au XVIIIème siècle cette rue est devenue l’endroit privilégié de la bourgeoisie. Vous pouvez donc vous promener afin d’y admirer de belles maisons. Vous pouvez aussi y trouver la Grand Séminaire de Montréal, l’Université Mc Gill,  le Mont-Royal Club …

Une fois mon petit tour terminé je rentre à l’auberge. Et là je fais connaissance de trois filles. Une, vient d’Angleterre mais depuis six mois voyage sac à dos. Elle est déjà passée par l’Inde, le Pakistan, et ensuite ira en Afrique. L’autre, rentre en Grande-Bretagne après un échange universitaire et enfin la troisième est française. Elle a tout quitté pour venir faire une expérience d’un an au Québec. Nous nous arrangeons très bien et passons la soirée à parler de nos voyages et de nos différents projets. Nous pensons également à la journée de demain que nous passerons ensemble …