Tag Archives: lire

“Le Pont Mirabeau”

Le poème “Le Pont Mirabeau” est un extrait du recueil Alcools, de Guillaume Apollinaire, paru en 1913.

L’auteur y fait allusion à sa rupture avec Marie Laurencin et au-delà évoque la fuite du temps semblable à l’eau qui s’en va.

Le Pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Guillaume Apollinaire (1880 – 1918)

 

 

 

 

Questions:

  1. Quel lieu évocateur de l’amour, représente la première strophe ?
  2. Que représente la deuxième strophe ?
  3. A quoi l’auteur fait-il allusion dans la troisième strophe ?
  4. Et dans la quatrième ?
  5. Que représente la Seine pour l’auteur ?
  6. Comment est construit ce poème ?
  7. Qu’entraîne le manque de ponctuation ?
  8. Nommez  tous les éléments du texte qui représentent l’écoulement du temps et de l’amour.
  9. Que ressentez-vous quand vous lisez cette poésie ? Quelles sont les images, les couleurs et les sons qui vous viennent à l’esprit ?
  10. Que représente l’image du pont ?



Pour les versions chanson et lecture:

Marc Lavoine.

 

Serge Reggiani.


Livre – L’élégance du hérisson

 

« Je m’appelle Renée, j’ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j’ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l’idée que l’on se fait des concierges qu’il ne viendrait à l’idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.

Je m’appelle Paloma, j’ai douze ans, j’habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c’est le bocal à poissons, la vacuité et l’ineptie de l’existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C’est pour ça que j’ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. »

Muriel Barbery est née en 1969. L’élégance du hérisson est son deuxième roman. Le précédent, Une gourmandise, est traduit en douze langues.

En librairie.

Un mot de l’auteur:

Muriel Barbery

 

C’est aussi un film:

L’élégance du hérisson

 

Le Petit Prince

Pour écouter le chapitre II du Petit Prince:ici.

 

Pour lire le texte intégral:ici.

 

Questions de compréhension sur le chapitre II:

I. Répondez aux questions suivantes en formant des phrases complètes.

1. Où se trouve le Narrateur?

2. Le Narrateur est étonné par la présence d’un petit bonhomme à mille milles de toutes région habitée. Qu’est-ce qu’il y a d’étranger dans son comportement?

3. Qu’est-ce que ce petit bonhomme tout à fait extraordinaire lui demande?

4. Le Narrateur ne peut pas répondre facilement aux désirs du petit prince. Expliquez pourquoi?

5. Quel est le premier dessin que fait le Narrateur?

6. Le Narrateur dessine trois moutons qui ne plaisent pas au petit prince. Quelle solution trouve-t-il facilement?.

7. Trouvez deux exemples où le petit bonhomme montre qu’il a la mentalité d’un enfant.

8. Trouvez un exemple où le Narrateur montre qu’il n’a pas perdu son âme d’enfant, c’est-à-dire une certaine approche des choses par les enfants.

9. De qui le narrateur a-t-il fait la connaissance?

10. Quelles seraient vos réactions si vous vous trouviez seul(e) dans le désert dans les mêmes conditions où se trouvait le Narrateur? Est-ce que les réactions du Narrateur ou du petit prince vous semblent normales?

11. Indiquez une citation qui vous semble importante, intéressante, touchante ou amusante, et commentez-la.

 

 

II. Le passé simple

1. Écrivez ici les formes régulières du passé simple des verbes répéter, finir et rendre.

2. Notez ici les formes irrégulières du passé simple des verbes avoir, être et faire :

3. Trouvez dans le texte

a. un verbe au passé simple de chacune des trois catégories des verbes réguliers (-er, -ir, -re)

b. une forme de chacun des verbes irréguliers faire et être.

4. Le passé simple a les mêmes fonctions que quel autre temps du passé? Y a-t-il des différences entre ces deux temps?

 

 

III. Résumez, en utilisant vos propres mots, l’essentiel de ce qui s’est passé dans ce chapitre. Ecrivez une douzaine de lignes.

 

IV. Journal : Quel animal voudriez-vous que le Narrateur dessine pour vous? Pourquoi?

 

Le Petit Prince

Chapitre 2 : Vocabulaire

Enrichissez votre vocabulaire.

une panne a breakdown la faute the fault
à peine hardly, scarcely sauf except
un(e) naufragé(e) a shipwrecked person égaré(e) lost
s’endormir to fall asleep doucement softly, gently
un radeau a raft oser to dare
le lever du jour (the) daybreak encombrant(e) encumbering
un mouton a sheep un bélier a ram
sauter to jump une corne a horn
la foudre the lightning griffonner to scrawl, scribble
frotter to rub une caisse a box, packing case
un bonhomme a fellow dedans inside
ravissant(e) delightful, entrancing pencher to lean, bend
l’étonnement (m) astonishment

 

Exercices de vocabulaire

1. Recherchez la définition exacte dans le Petit Robert ou le Petit Larousse des mots suivants :

a. sauter :

b. ravissant :

c. une panne :

d. une corne :

e. égaré :

2. Construisez ensuite une phrase complète avec chacun de ces mots, en essayant de montrer leur subtilité.

3. Existe-t-il des synonymes de ces mots? Si oui, donnez-en des exemples.

Vidéo ici.

La Francophonie

La Francophonie

Le terme de francophonie apparut pour la première fois en 1880. C’est le géographe français Onésime Reclus (1837-1916) qui l’a employé pour désigner les espaces géographiques où la langue française était parlée.

Il faut distinguer deux réalités différentes selon qu’on écrit francophonie (peuples ou locuteurs) ou Francophonie (gouvernements ou pays). Dans ce dernier cas, la Francophonie (avec un F majuscule) est associée à l’Organisation internationale de la Francophonie.

La Francophonie n’est absolument pas un groupe de pays rassemblé autour de la France : il s’agit d’une organisation internationale dont de nombreux pays francophones sont membres et qui défend les valeurs des droits de l’Homme ainsi que de la diversité culturelle dans le monde – en particulier par la protection de l’usage de la langue française, langue usitée par environ 170 millions de personnes à travers le monde (3% de la population mondiale, 9° langue mondiale).

 

 

 

Le français, unique langue officielle

En Europe, le français est l’unique langue officielle en France, dans la principauté de Monaco et au grand-duché du Luxembourg (du moins au plan théorique). En Afrique, il est la seule langue officielle au Bénin, au Burkina Faso, en République centrafricaine, au Congo-Brazzaville, au Congo-Kinshasa, en Côte d’Ivoire, au Gabon, en Guinée, au Mali, au Niger, à La Réunion (FR), au Sénégal et au Togo. En Amérique, il conserve ce statut dans les départements français d’outre-mer (DOM): Martinique et Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Guyane française. En Océanie, c’est dans les territoires français d’outre-mer (TOM) qu’il jouit de ce même statut: Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, les îles Wallis-et-Futuna.

De plus, le statut juridique du français s’étend aussi à plusieurs États non souverains. Il est l’unique langue officielle dans la Communauté française de Belgique, dans la province de Québec, dans les cantons suisses de Genève, de Neuchâtel, du Jura et de Vaud.

 

 

Le français comme langue co-officielle

Par ailleurs, le français est une langue co-officielle en Belgique (français-néerlandais- allemand), en Suisse (français-allemand-italien et romanche), au Canada (français-anglais), à Haïti (français-créole), au Burundi (français-kirundi), au Cameroun (français-anglais), aux Comores (français-arabe), à Djibouti (arabe-français), en Guinée équatoriale (espagnol-français), à Madagascar (malgache-français), en Mauritanie (arabe et français dans les faits), au Rwanda (kinyarwanda-français-anglais), aux Seychelles (anglais-français-créole), au Tchad (arabe-français).

C’est une langue co-officielle dans les cantons suisses de Fribourg (français-allemand), du Valais (français-allemand), de Berne (français-allemand), dans la province du Nouveau-Brunswick (français-anglais) et les Territoires du Nord-Ouest au Canada (français-anglais), dans le Val-d’Aoste (français-italien) en Italie. Mentionnons enfin le territoire autonome de Pondichéry (français-tamoul) en Inde.

Liste des états et gouvernements membres de la Francophonie

 

 


États et gouvernements membres de la Francophonie (classés par continent) :

Afrique
– Bénin
– Burkina-Faso
– Burundi
– Cameroun
– Cap-Vert
– Centrafrique
– Comores
– Congo
– Congo (république démocratique du)
– Côte d’Ivoire
– Djibouti
– Égypte
– Gabon
– Guinée
– Guinée-Bissau
– Guinée Équatoriale
– Mali
– Madagascar
– Maroc
– Maurice (île)
– Mauritanie
– Niger
– Rwanda
– São Tomé et Principe
– Sénégal
– Seychelles
– Tchad
– Togo
– Tunisie

Amérique
– Canada
– Dominique
– Haïti
– Nouveau-Brunswick (Canada)
– Québec (Canada)
– Sainte-Lucie

Asie
– Cambodge
– Laos
– Liban
– Vietnam

Europe
– Belgique (Royaume de) – Belgique (la communauté française de)
– Bulgarie
– France métropolitaine (et les territoires français)
– Luxembourg
– Moldavie
– Monaco
– Roumanie
– Suisse

Océanie
– Vanuatu     – Albanie
– Andorre
– Grèce
– Macédoine
– Arménie
– Autriche
– Croatie
– Géorgie
– Hongrie
– Lituanie
– Pologne
– Tchèque (république)
– Slovaquie
– Slovénie

 

 

La journée internationale de la Francophonie est le 20 mars.

Liens :
site de l’OIF, l’Organisation Internationale de la Francophonie:
http://www.francophonie.org/

Charte de la Francophonie:
http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/francophonie/francophonie_charte.htm

Quiz sur la Francophonie:
http://www.francophonie.org/spip.php?page=jeu

Barbara
Jacques Prévert

La poésie Barbara est extraite de « Paroles », paru en 1946, écrite par Jacques Prévert. Il est né le 4 février 1900 et est mort le 11 avril 1977.
C’est un texte qui se réfère aux 165 bombardements de la ville de Brest, qui ont eu lieu entre le 19 juin 1940 et le 18 septembre 1944.

Au-delà du drame amoureux, le spectacle des ruines de Brest, transformé en paysage de cauchemar, désespère le poète.
En effet, la guerre cesse mais elle laisse des stigmates dans le cœur des hommes.

Barbara

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie ravie ruisselante
Sous la pluie

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t’ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même

Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même ce jour-là
N’oublie pas

Un homme sous un porche s’abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t’es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara

Et ne m’en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j’aime
Même si je ne les ai vus qu’une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s’aiment
Même si je ne les connais pas

Rappelle-toi Barbara
N’oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l’arsenal
Sur le bateau d’Ouessant

Oh Barbara
Quelle connerie la guerre

Qu’es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d’acier de sang

Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant

Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n’est plus pareil et tout est abîmé
C’est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n’est même plus l’orage
De fer d’acier de sang

Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l’eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.

Jacques Prévert



Par Serge Reggiani ou encore par les Frères Jacques (avec les paroles).

IL EXISTE BEAUCOUP DE VERSIONS DE CETTE POÈSIE: par YVES MONTAND entre autres.


Pour plus d’information sur la ville de Brest, en Bretagne, vous pouvez allez voir les sites suivants:

http://cristobal.chez-alice.fr/Brest/frames.htm

http://www.e-voyageur.com/magazine-voyage/week-end/brest/

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2010-06/deminage-a-brest-1-200-personnes-evacuees-dimanche-5880116.html